Quel chèque Varoufakis a-t-il encaissé, avec son OUI d’hier ?

Par Dimitris Kazakis

Par sa communication d’hier, M. Varoufakis nous a annoncé que lors du vote pour l’adoption du nouveau Code de procédure civile et de la directive de l’Union européenne concernant le « haircut » des dépôts (BRRD) il votera OUI. La raison ? Elle est évidente : ces propositions étaient incluses dans celles qu’il avait lui-même soumises.

Voilà ce qu’il dit dans sa communication : « Je savais déjà que les amendements au Code de procédure civile regorgeaient de dangers concernant les droits humains des parties les plus faibles en cas de faillite d’entreprises ou de ménages. Par ailleurs, la meilleure des choses que l’on pourrait dire concernant la directive sur « l’assainissement » des banques était que, au fond, il s’agissait d’un grand coup d’épée dans l’eau (puisqu’elle garantissait au niveau juridique les dépôts garantis sans pour autant garantir le financement du fonds qui devait les… garantir). Toutefois, j’ai estimé que s’il s’agissait, dans le cadre d’un accord honnête, de préserver nos lignes rouges importantes (par exemple, des excédents primaires ne dépassant pas 1% ou, tout au plus, 1,5%, les pensions, les droits sociaux, une TVA faible), le Code de procédure civile et la directive BRRD ne représentaient pas de concessions majeures. C’est pourquoi j’avais inclus ces deux préalables dans notre liste. »

Balivernes. Balivernes à la énième puissance tendant à l’infini. Et encore plus loin, comme disait Buzz l’Éclair dont ce grand économiste a appris tout ce qu’il sait.

Le nouveau Code de procédure civile abolit 2 siècles de culture juridique et, en fait, transforme les tribunaux de moyen d’attribution de justice en moyen d’oppression du citoyen. Ils l’ont toujours été, mais, dorénavant, ce rôle est officiellement instauré. Avec ce nouveau Code, le citoyen perd toute protection. À moins d’être banquier, investisseur étranger ou à moins de disposer de plein de fric et des connexions adéquates avec le pouvoir.

Le nouveau Code de procédure civile a été introduit dans le seul but de piller le petit et moyen patrimoine du citoyen Grec qui doit aux banques, au fisc, aux caisses de sécurité sociale, sans pouvoir se défendre, ne fut-ce que par la prorogation du délai de vente aux enchères. L’on prévoit des procès « muets », c’est-à-dire, sans témoins, des procédures express aux dépens des débiteurs, voire, des ventes aux enchères électroniques pour permettre le rapt du bien immobilier dans quelques mois à peine.

Ce Code de procédure civile a été proposé par des conseillers juridiques de banquiers et d’investisseurs dans l’immobilier. Il s’agit du cadre juridique dont avaient besoin les vautours pour la « fête » contre la petite et moyenne propriété, en Grèce. En l’imposant, le patrimoine d’environ 70% des citoyens Grecs changeront de mains et seront concentrés dans des « organismes d’exploitation », comme les sociétés de M. Buffet et de M. Soros. « Amis » bien connus de M. Varoufakis.

Par conséquent, M. Varoufaks a voté OUI à la fête que feront les vautours sur la propriété de la majorité écrasante des citoyens Grecs. Il fit de même concernant la directive BRRD qui, pour la première fois, autorise la fermeture des banques, le « haircut » à volonté des dépôts, des participations, au bénéfice des investisseurs étrangers et des titres que les banques ont vendus à leurs clients. Encore une fête pour les spéculateurs et les vautours aux dépens des épargnants et des deniers publics, à laquelle M. Varoufakis ne peut que dire OUI.

Advertisements
Categories: Uncategorized | Ετικέτες: ,,,,,,, | 3 Σχόλια

Πλοήγηση άρθρων

3 thoughts on “Quel chèque Varoufakis a-t-il encaissé, avec son OUI d’hier ?

  1. Παράθεμα: Gouverner plein d’illusions n’est pas simplement catastrophique : en fin de compte, c’est criminel | kristina 1963

  2. Autonome

    http://www.truth-out.org/news/item/30341-james-petras-syriza-s-lying-and-deception-must-stop

    » Papandreou would always find excuses for not doing what he promised, beginning with the US military bases. He was very cynical, with his balcony speeches and his capacity to mesmerize the masses while secretly or less conspicuously engaging with big business, the US Embassy and NATO

    I saw cabinet members involved in all sorts of chicanery, bribe-taking and corruption.

    This corruption and deception and conformity with NATO, with the EU, with big business, combined with the demagoguery and the fooling of the people, was endemic, and it was one of the factors that has ignited my criticism of Syriza, this idea of saying one thing to the people and doing the opposite in practice, putting on theater with radical gestures for the domestic consumption while agreeing to insidious and reactionary policies with their overseas associates in the EU and NATO.

    So I think this legacy of Pasok has found expression in Syriza, and it’s not accidental. Many of the corrupt people from Pasok joined Syriza when the ship was sinking, and Tsipras welcomed them. In fact, he appointed one of the most corrupt advisers to George Papandreou to be his finance minister, Yanis Varoufakis.»

Σχολιάστε

Εισάγετε τα παρακάτω στοιχεία ή επιλέξτε ένα εικονίδιο για να συνδεθείτε:

Λογότυπο WordPress.com

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό WordPress.com. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Twitter

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Twitter. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Facebook

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Facebook. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Google+

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Google+. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Σύνδεση με %s

Blog στο WordPress.com.

Αρέσει σε %d bloggers: